Débuter en astrologie d’Eveil

Cours d'astrologie d'Eveil

AstrodYs a le plaisir de vous annoncer la constitution prochaine de deux nouveaux groupes d’étudiants : l’un à Toulon (83) et l’autre à Mandelieu (06). Les cours débuteront à la rentrée de septembre 2020 !

Que vous soyez débutants ou non, si vous souhaitez vous initier à l’astrologie d’Eveil, c’est le moment de vous inscrire !

Le langage des planètes

Notre thème natal, que l’on peut établir dès notre naissance, est notre carte routière pour évoluer sur notre chemin de vie. Connaître et comprendre le langage utilisé par les astres nous aide grandement à appréhender les évènements que nous rencontrerons au fil des années. Et si chacun pouvait décrypter les planètes et les signes, ne pensez-vous pas que nous pourrions traverser chaque écueil avec plus de confiance et de pertinence ?

Ce langage n’est pas si compliqué lorsque nous nous donnons la peine de l’étudier. Il est à la portée de toutes et tous. Il demande juste un peu de persévérance. A chaque cours, vous franchissez une étape supplémentaire dans cet apprentissage et vous vous dirigez de plus en plus profondément au coeur de votre Etre intérieur. C’est un rendez-vous avec vous-même en plus d’un enseignement reçu.

Déroulement des cours

Les cours se déroulent sur l’année de septembre à juillet, à raison d’une journée par mois en présentiel. Les dates sont déterminées à l’avance afin de vous permettre de vous organiser. Durant le confinement, la visioconférence nous a permis d’honorer nos rendez-vous mensuels et ainsi poursuivre notre apprentissage.

Vous pouvez prendre connaissance du contenu des cours du cycle I.

Cycle II à Mandelieu

Les personnes ayant suivi l’enseignement de Georges Serres, astrologue à Grasse (06), peuvent rejoindre directement le groupe du cycle II. Il reste très peu de places, alors ne tardez pas !

Vous trouverez le programme de ce cycle en cliquant ici.

Comment s’inscrire

Pour réserver votre place ou avoir plus de précisions sur le déroulement des cours, vous pouvez utiliser le formulaire de contact ou appeler le 07 83 21 38 50. Nous nous ferons un plaisir de vous renseigner !

4 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • Chêne Jacqueline sur 16 juillet 2020 à 21 h 38

    Pourquoi les astrologues ne tiennent pas compte de la précession des équinoxes, et continuent d’utiliser les tables qui ont été dressée il y a 4000 ans ? Pourquoi ne pas reconnaître que de nos jours le point vernal, qui marque le début du printemps et se trouve à l’intersection de l’équateur céleste, de l’écliptique et du premier méridien céleste, ce point vernal donc se trouve dans le signe des Poissons et non pas du Bélier ? Jamais aucun astrologue n’a répondu à cette question. Je reconnais qu’elle est assez embarrassante pour les crédules. Inutile que je vous dise que je considère l’astrologie comme de la fumisterie. Mais je vous contacte parce que je voudrais bien que quelqu’un qui prétend s’y connaître me réponde. Oui je m’y connais en astronomie, je fais des conférences.

    1. Bonjour,
      Jadis, les astrologues étaient des astronomes et réciproquement. Il n’y avait aucune ambiguïté, aucun conflit dans la lecture du ciel. Puis les disciplines se sont scindées, et l’astrologie a été rangée aux bancs de la société. Les astrologues ont été torturés, brûlés… les astronomes non. Cette incompréhension m’attriste mais je l’admets.
      L’astrologie est avant tout symbolique. Le zodiaque céleste est composé d’une bande de 17° d’arc, vue depuis la Terre. Il a donc une circonférence de 360° et contient les 12 signes zodiacaux de 30° chacun. Chaque signe porte le nom d’une constellation, mais ne faites pas l’erreur de croire qu’ils correspondent en projection à la constellation dont ils portent le nom, car l’astrologie n’est pas stellaire. Si nous poussons plus loin, ces signes auraient pu porter des noms d’animaux (le cas de l’astrologie chinoise) ou d’ustensiles de cuisine, c’eut été plus simple peut-être ?
      Vous êtes surprise que nous ne parlions pas de la précession des équinoxes. Je doute dans ce cas que vous ayez étudié de près ou de loin l’astrologie car vous auriez corrigé de vous-même cette erreur d’appréciation. Oui, le point vernal recule d’un degré environ tous les 72 ans, ce qui est infime à l’échelle de la vie d’un homme. Par contre, à l’échelle de l’humanité, cela est très différent. C’est pourquoi, nous parlons d’Ère. Après avoir évolué dans l’Ère du Poissons, nous nous dirigeons vers l’Ère du Verseau, le point vernal s’approchant de cette constellation. D’où l’évolution de notre société actuelle et les troubles qu’elle traverse. A ce sujet, je vous invite à lire mon article qui parle justement de ce point vernal “D’une Ère à l’autre
      Une connaissance, astronome amateur, me disait alors qu’il allait observer le ciel avec ses lunettes “je vais observer le vrai ciel”. Ne vous y trompez pas, nous observons le même ciel. Nous avons simplement une façon différente d’interpréter ce que nous voyons. Car il est aussi amusant de constater que l’astronome fait des suppositions qui sont tour à tour confirmées ou infirmées. Pourtant, dans notre société où la sciences est devenue un dogme, les supputations ne sont pas pointées du doigt.
      Je vous souhaite une bonne continuation, d’autant que cet été, nous avons la chance de voir à l’oeil nu Jupiter et Saturne (dans le signe du Capricorne) ainsi que Mars qui fera par ailleurs sa rétrogradation dans le signe du Bélier.

    • Karl Massou sur 25 juillet 2020 à 23 h 42

    Bonjour, je serais éventuellement intéressé par les cours sur Mandelieu si vous débutez un nouveau cycle 1. Pouvez vous m’en dire un peu plus, concernant le déroulement, les dates et le tarif s’il vous plaît.

    1. Bonjour Karl,
      Avec plaisir, je vous réponds en message personnel.
      Bien à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.